“Fusion nucléaire et utopie d’une énergie sans fin : la coopération transnationale autour du projet ITER”, Anna Åberg, 12 février

Dans le cadre du séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation
(Université Paris Sorbonne, UPMC, LabEx EHNE)

nous aurons le plaisir d’entendre le jeudi 12 février à 17h00

Anna Åberg, post doctorante du programme Fernand Braudel-IFER (CERCEC-MSH)

sur

 Fusion nucléaire et utopie d’une énergie sans fin :
la coopération transnationale autour du projet ITER

Résumé : La fusion nucléaire, présentée comme la reproduction du pouvoir énergétique du soleil, est l’un des exemples persistants des espoirs de trouver une source d’énergie inépuisable. Rêve des chercheurs depuis les années 1930, la fusion n’est pas encore développée en tant que source d’énergie industrielle. Cela ne l’empêche pas d’être présentée dans les débats actuels comme la solution de nos problèmes énergétiques. Dès les années 1970 une coopération internationale a été mise en place autour de grands projets de réacteurs de fusion ; l’ITER construit en ce moment à Cadarache en France marque l’un des aboutissements de cette coopération. Nous évoquerons l’histoire de la recherche sur la fusion depuis les années 1950, ainsi que les enjeux politiques qui l’entourent, en approfondissant plus particulièrement l’exemple de l’Union soviétique.

Lieu : Institut des sciences de la communication (ISCC), salle de conférence RDC, 20 rue Berbier-du-Mets à Paris (Métro Gobelins)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.