4 avril – HSHI, Une démocratie technologique ? Pierre Lamard, Yves Claude Lequin, UTMB

Campus des Cordeliers, Amphithéatre Roussy, esc. B, 2e étage – 17.00h – 19.00h.

Depuis les origines, toute activité humaine est nécessairement « technique », sous les formes les plus diverses, depuis une complète maîtrise par celui qui la réalise (de l’idée à la mise en œuvre), avec une complète autonomie de la personne, jusqu’à son assujettissement à des méga systèmes techniques et cela en toutes sortes de domaines : production matérielle, santé, information, enseignement, loisirs, etc.

Il n’en reste pas moins que -libres ou dominées- ces activités se déploient dans la société selon des formes qui restent variées et à des échelles différentes (localement, nationalement, au cœur même de la « mondialisation »). En permanence restées sous tension, elles sont –du coup- perpétuellement modifiées par celles et ceux qui les réalisent, et pas seulement par ceux qui les conçoivent ou qui les « managent ».

De même, les arbitrages qui sont liés aux choix technologiques, au-delà de leur « simple mise en œuvre », pose en filigrane le problème des modes de régulation et la prise en compte des demandes sociales. La question des processus de décision démocratique reste donc encore aujourd’hui largement en débat. Penser la technologie, c’est-à-dire la technique considérée moins comme procédé ou comme objet que comme finalité et comme représentation, est devenu une nécessité, à la fois théorique, éthique voire politique.

Par ces deux aspects nous sommes ici au cœur de l’histoire de ce qu’on nomme « démocratie technique ». Sous les formes et dans les contextes les plus divers ont émergé des interrogations, des pratiques qu’on peut considérer comme autant de « courants » d’une « démocratie technique » en gestation : mouvement d’ampleur variée, mobilisation intellectuelle de la part de milieux très différents les uns des autres. Ce sont donc ces formes de mobilisation ou de pratiques quotidiennes qu’il est proposé de repérer et d’analyser, puis de discuter comme autant d’expressions d’une démocratie technique en marche.

Pierre Lamard, Yves Claude Lequin,

UBFC, laboratoire FEMTO-ST/RECITS


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.