7 déc. – Séminaire HSHI – Thierry Laugée : L’image au service de l’amour de la faune. Aux origines du Département de l’Éducation de l’American Museum of Natural History de New York.

Séminaire Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation :
circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

L’image au service de l’amour de la faune. Aux origines du Département de
l’Éducation de l’American Museum of Natural History de New York.

Thierry Laugée (Université Paris Sorbonne)

jeudi 7 décembre 2017 de 17h00 à 19h00,
à l’Institut des sciences de la communication (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins (salle de conférences, rez-de-chaussée)

 

Frontispice de l’ouvrage (d’après un dessin de l’auteur) : Ernest Thompson SETON, The
Natural History of the Ten Commandments, New York, C. Scriber’s sons, 1907.

 

Dans son rapport de 1920 sur l’éducation à l’American Museum of Natural History, Henry Fairfield Osborn, opposait la « vieille idée du rôle du Muséum », un temple destiné à la conservation de spécimens précieux, au « nouveau Muséum », espace dans lequel le conservateur serait un enseignant au service du public. Cette évolution marquante du mode de divulgation conditionna la manière dont les visiteurs, et en particulier les plus jeunes, furent visés notamment par le biais des installations muséographiques et les innovations pédagogiques. Ce souhait d’éduquer le public américain à l’amour de la faune se signale dans les nombreux programmes qui furent mis au point dans le premier quart du XX e siècle, qu’il s’agisse d’ateliers, de projections de plaques de verre, d’expositions itinérantes ou même de la réforme généralisée en matière de présentation des animaux naturalisés. Dans chacun de ces cas, le recours à l’image fut favorisé, et pour ce faire, l’appel aux artistes jugé nécessaire.

Cette présentation entend par conséquent révéler combien l’appel à l’amour de la faune conditionna l’émergence de nouveaux types de matériels muséographiques, produisant un savant mélange de spectaculaire, d’instructif, et de patrimonial, en somme l’invention d’une beauté scientifique naturelle et populaire.

 

Prochaines séances du séminaire HSHI :

  • 14 décembre Catalina Valdes (CONICYT – Université du Chili), « … it was highly desirable they should be illustrated ». Les images de l’expédition navale- astronomique de James Melville Gilliss au Chili (1849-52)
  • 01 février Yaman Kouli (Technische Universität Chemnitz, Pr. Invité LabEx EHNE), Savoirs, brevets et politique sociale. Qu’est-ce qui (r)assemble vraiment l’Europe ?
  • 8 février Rebekah Higgit (University of Kent), Metropolitan Science: Places, Objects and Cultures of Practice and Knowledge in London, 1600-1800
  • 15 février Andreas Fickers (Université du Luxembourg, Pr. Invité LabEx EHNE),Trafic – réflexions sur l’alignement de l’histoire des médias et du transport
  • 8 mars François-Mathieu Poupeau (CNRS/LATTS – Université Paris-Est), L’électricité et les pouvoirs locaux en France (1880-1980). Une autre histoire du service public
  • 15 mars Xue Fan (Hôpital Pitié-Salpêtrière), Histoire du neurone autour de la problématique de la connexion
  • 22 mars James Cohen (Institute for Transportation Systems – The City University of New York), A post-World War 2 history of American high speed rail, including transnational relationships between France, Japan, the United States
  • 29 mars Laurent Rollet (Université de Lorraine / Ecole nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation, Laboratoire d’histoire des sciences et de philosophie – Archives Henri Poincaré), Administrer le Bureau des longitudes en temps de Guerre (1914-1918)
  • 5 avril Hans Otto Frøland and Mats Ingulstad (Norwegian University of Science and Technology, Trondheim), European integration and the quest natural resources
  • 12 avril  Matthew B. Crawford, à propos du livre Contact – pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver (La Découverte, 2016)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.