L’Europe des flux

« L’Europe comme produit de la civilisation matérielle: l’Europe des flux » est l’axe de recherche 1 du LabEx « Ecrire une nouvelle histoire de l’Europe » (EHNE). L’axe est porté par les Universités Paris IV et Paris 1, l’UMR 8596 Centre Roland Mousnier et l’UMR 8138 IRICE. L’UE se définit comme un espace de « flux libres » des personnes, des marchandises, des services et des capitaux. Mais ces flux eux-mêmes sont structurés par des réseaux et des régimes divers (matériellement comme institutionnellement), ils se chevauchent et croisent des flux nationaux, régionaux et mondiaux. Axe 1 « L’Europe en flux » appréhende l’Europe comme une succession de configurations de l’espace relevant d’une dynamique permanente de décomposition- recomposition. Il s’agit de les analyser en portant l’attention sur une série de déterminants fondamentaux de ces dynamiques, des structurations successives qu’ils produisent et des interconnexions qui les relient.
L’axe se concentre sur trois secteurs importants et leurs interfaces :

L’énergie sera analysée en tant que déterminant des espaces successifs de la civilisation matérielle et des formes de la vie sociale (penser, travailler, se déplacer, communiquer). Les modèles successifs et leurs transitions seront ainsi analysés dans leurs effets d’ensemble, notamment politiques, du fait des tensions qu’induit à toutes les époques la gestion de ressources énergétiques toujours rares.
Les thèmes spécifiques sont :
•Energies et matière premières – transitions énergétiques
•Acceptation sociale du risque
•Dépendance et indépendance énergétiques, notamment entre l’Europe de l’Ouest et
•l’Europe centrale et orientale

Le sous-axe Mobilité se concentre sur les flux de personnes et marchandises en tant que supports des marchés. On les analysera tant du point de vue de l’économie réelle que de celui de leur gestion institutionnelle et politique en analysant de ce dernier point de vue les modes de mise en place d’un espace économique européen prolongé par une économie-monde longtemps européenne. On s’attachera à mettre en valeur le jeu des acteurs participant à la structuration des espaces économiques qu’il s’agisse des pouvoirs publics et des acteurs privés.
Les thèmes spécifiques sont :
• usagers mobiles: citoyens, consommateurs, intermédiaires
• logistique et coordination intermodale

Communication supportent les flux de toute nature qui innervent l’espace européen, en déterminent les contours et les modes d’insertion dans le monde. Les réseaux seront donc analysés comme éléments structurant de l’espace à travers l’étude de leur cartographie, des modes de vie qu’ils déterminent et de leurs modes de gouvernance. Elle mobilisera les analyses en cours de développement sur l’internationalisme/européisme technocratiques.
Thèmes spécifiques sont :
• Informatique Européenne
• Gouvernance des réseaux et des normes
• Usagers, clients entre marchés et géopolitique
• La publicité


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search