À propos / About

L’objectif principal du projet EHNE est d’éclairer la crise que connaît actuellement l’Europe en reconstruisant une historiographie nouvelle de l’Europe qui s’adresse tout autant au monde scientifique qu’au monde enseignant, aux citoyens et aux politiques.

 

« L’Europe comme produit de la civilisation matérielle: l’Europe des flux »

« L’Europe comme produit de la civilisation matérielle: l’Europe des flux » est l’axe de recherche 1 du LabEx « Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe » (EHNE). L’axe est porté par les Universités Paris IV et Paris 1, l’UMR 8596 Centre Roland Mousnier et l’UMR 8138 SIRICE.

L’UE se définit comme un espace de « flux libres » des personnes, des marchandises, des services et des capitaux. Mais ces flux eux-mêmes sont structurés par des réseaux et des régimes divers (matériellement comme institutionnellement), ils se chevauchent et croisent des flux nationaux, régionaux et mondiaux. L’axe 1 « L’Europe en flux » appréhende l’Europe comme une succession de configurations de l’espace relevant d’une dynamique permanente de décomposition- recomposition. Il s’agit de les analyser en portant l’attention sur une série de déterminants fondamentaux de ces dynamiques, des structurations successives qu’ils produisent et des interconnexions qui les relient.

L’axe se concentre sur trois secteurs importants et leurs interfaces :

L’énergie sera analysée en tant que déterminant des espaces successifs de la civilisation matérielle et des formes de la vie sociale (penser, travailler, se déplacer, communiquer). Les modèles successifs et leurs transitions seront ainsi analysés dans leurs effets d’ensemble, notamment politiques, du fait des tensions qu’induit à toutes les époques la gestion de ressources énergétiques toujours rares.
Les thèmes spécifiques sont :
•Énergies et matière premières – transitions énergétiques
•Acceptation sociale du risque
•Dépendance et indépendance énergétiques, notamment entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe centrale et orientale

Le sous-axe mobilité se concentre sur les flux de personnes et marchandises en tant que supports des marchés. On les analysera tant du point de vue de l’économie réelle que de celui de leur gestion institutionnelle et politique en analysant de ce dernier point de vue les modes de mise en place d’un espace économique européen prolongé par une économie-monde longtemps européenne. On s’attachera à mettre en valeur le jeu des acteurs participant à la structuration des espaces économiques qu’il s’agisse des pouvoirs publics et des acteurs privés.
Les thèmes spécifiques sont :
• usagers mobiles: citoyens, consommateurs, intermédiaires
• logistique et coordination intermodale

Enfin le sous-axe communication s’intéresse aux flux de toute nature qui innervent l’espace européen, en déterminent les contours et les modes d’insertion dans le monde. Les réseaux seront donc analysés comme éléments structurant de l’espace à travers l’étude de leur cartographie, des modes de vie qu’ils déterminent et de leurs modes de gouvernance. Elle mobilisera les analyses en cours de développement sur l’internationalisme/européisme technocratiques.
Thèmes spécifiques sont :
• Informatique Européenne
• Gouvernance des réseaux et des normes
• Usagers, clients entre marchés et géopolitique
• La publicité

 

« European circulations: Europe as a product of material civilization »

« European circulations: Europe as a product of material civilization »is research strand 1 of  the LabEx « Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe » (Writing a new history of Europe (EHNE). This strand is led by the Universities Paris IV et Paris 1, the UMR (mixed research unit) 8596 Centre Roland Mousnier and the UMR 8138 SIRICE. The European Union defines itself as a space of ‘free flows’: of people, goods, services and capital. These flows, in turn, are structured by diverse material and institutional regimes and networks, giving shape to many different ‘Europes’. In addition European flows overlap and intersect with national, regional and global flows. Taking this on board, Strand 1 of LabEx EHNE, Europe as a product of material civilisation, conceives of Europe as a series of successive configurations of space, shaped by a permanent dynamic of integration and fragmentation. Analysis is focused on the fundamental determining factors of these dynamics, the successive structures they produce, and the interconnections they generate.
Research is divided into sub-strands that focus on three important sectors and the interactions between them.
Energy is analysed as a determining factor in successive spaces of material civilization and forms of social life (thought, work, travel, communication). Successive models of energy supply and the transitions between them will also be analysed in terms of the cumulative effects, notably in the political sphere, of the stresses generated in all eras by the continued scarcity of energy resources.
Specific themes to be analysed are:

  • Energy and raw materials – transitions in energy regimes
  • Social acceptance of risk
  • Energy dependence and independence particularly between Western Europe and Eastern and Central Europe

The sub-strand mobility concentrates on the flow of people and merchandise as supports for markets. It analyses them both from the point of view of the real economy as ell as the institutions and policies for controlling them. We approach the latter by analysing the patterns of development
in European economic space and its extensions in a world economy long dominated by Europe. We seek to highlight the interplay of actors, both public and private entities, that structure economic spaces.
Specific themes explored are:

  • Identifying mobile users: citizens, consumers, mediators ;
  • The production of mobilities, approached at the intersection of issues of logistics, the construction of infrastructures, polarization and metropolitisation of territories as well as the development of intermodal co-ordination.

Communication supports the flows of all nature that energize European space, determining the contours and the modes of European integration within the world. In recognition of this, this sub-strand analyses networks as space-structuring elements by exploring how they are mapped, the ways of life they enable and the means by which they are governed. In analysing these processes, the sub-strand mobilizes recent work on technocratic internationalism and Europeanism.
The key themes examined are:

  • European informatics
  • Governance of networks and standards
  • Users and customers between markets and geopolitics
  • Advertising