31 mars – Appel à contribution : Environnement et espace public européen : perceptions, acteurs, politiques

Dans le cadre d’un colloque du laboratoire d’excellence « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe », du réseau franco-allemand « Saisir l’Europe » et de l’Institut historique allemand.

18-20 octobre 2017, Institut historique allemand, Paris

Date limite : 31 mars 2017

Le colloque fait partie d’un projet de recherche qui s’interroge, à travers les questions environnementales, sur l’émergence d’un espace public européen et son impact sur la définition d’une politique environnementale européenne à partir des années 1970. Il s’inscrit dans une démarche qui consiste à renouveler l’historiographie des relations internationales en Europe après 1945, en mettant la société civile comme point de départ d’une étude historique des processus décisionnels. Ce renouveau s’impose notamment en raison de l’émergence d’un espace de communication à l’échelle européenne à partir des années 1970, privilégiée en particulier par l’essor des nouveaux mouvements sociaux et des nouvelles technologies de communication. On peut en effet constater des convergences croissantes dans les débats qui ont lieu au sein de plusieurs espaces de communication en Europe, qu’ils soient nationaux, régionaux ou linguistiques. Et, bien que la construction européenne puisse favoriser de telles convergences, celles-ci ne se limitent point à l’Europe communautaire ou institutionnelle. Elle se trouve en revanche renforcée quand il s’agit d’un objet transnational, tel que les problèmes environnementaux, qui par leur nature transgressent toutes sortes de frontières, y compris celle du rideau de fer. L’idée d’une convergence croissante au sein de cet espace européen de communication admise, se pose la question des conditions et des délais dans lesquelles ces convergences contribuent à construire des objets d’une ou plusieurs politiques européennes.

Le colloque sera organisé autour de quatre grands thèmes :

1/ Les perceptions et la circulation des idées : Il s’agit de comprendre les spécificités d’une perception européenne de l’environnement, et notamment l’impact des catastrophes environnementales sur cette perception, ainsi que la circulation des idées à l’échelle européenne concernant la protection de l’environnement.

2/ Les acteurs sociaux : Il s’agit d’étudier l’activité des mouvements sociaux ayant intégré la dimension environnementale, et notamment des mouvements anti-nucléaires dans leur dimension transfrontalière, ainsi que l’activité des lobbies pour les questions environnementales à Bruxelles ou dans d’autres lieux de pouvoir en Europe.

3/ Le travail parlementaire : Il s’agit d’analyser l’activité des parlements en Europe, dont le Parlement européen, comme lieu de transmission entre l’espace public et le pouvoir exécutif. Une attention particulière sera prêtée aux activités des partis politiques.

4/ La politique environnementale européenne : Il s’agit de saisir de quelle manière cette convergence croissante détermine l’agenda des différents gouvernements nationaux en Europe ainsi que celui du pouvoir supranational de Bruxelles ainsi que l’interaction entre ces deux niveaux et le niveau international.

Dans un souci de cohérence de la réflexion commune, nous demandons aux intervenants de réfléchir aux questions suivantes à travers leurs exposés :

–      Selon quelles modalités, les problématiques environnementales s’inscrivent dans l’échelle européenne ?
–      Quelle articulation y-a-t-il entre les différentes échelles en Europe (locale, régionale, nationale et supranationale) ainsi que l’échelle internationale ou globale ?
–      À quels niveaux du processus peut-on constater des formes d’émergence d’Europe ?
–      Quelles sont les périodisations les plus adaptées ?
–      Quelle place faut-il accorder aux années 1970 ?
–      Quelle importance faut-il accorder aux dynamiques de plus longue durée (comprenant le XIXe siècle) ?

Les langues de travail seront le Français et l’Anglais. Merci de bien vouloir envoyer votre proposition (une page A4 environ) avec un bref C.V. dans un seul fichier PDF d’ici le 31 mars 2017 à nils-christian.wenkel@paris-sorbonne.fr . Une publication bilingue des résultats du colloque est prévue. Dans cette optique, les participants du colloque devront envoyer aux organisateurs un premier draft de leur contribution écrite (40.000 signes espaces compris) avant le 1er octobre 2017, accompagné d’un résumé dans l’autre langue (500 signes).

 

Comité scientifique du colloque :
Eric Bussière (Paris-Sorbonne/LabEx EHNE),
Anahita Grisoni (Saisir l’Europe)
Hélène Miard-Delacroix (Paris-Sorbonne/LabEx EHNE),
Christian Wenkel (Paris-Sorbonne/LabEx EHNE).

 

Pour plus d’informations sur le projet : https://www.dhi-paris.fr/fr/recherche/projekte-kurzzeit-ehemalige/les-grands-defis-internationaux-et-la-creation-dun-espace-public-en-europe-depuis-les-annees-1970.html .


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *