L’émergence du secteur des hydrocarbures en Algérie française

Le séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation
(Université Paris Sorbonne, UPMC, LabEx EHNE)
a le plaisir d’accueillir

Samir Saul,
professeur d’histoire des relations internationales à l’université de Montréal.

Il interviendra  le jeudi 10 novembre de 17 à19h.

Lieu : Institut des sciences de la communication (ISCC), salle de conférence (rdc)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins

 

 

Résumé :

Si l’on soupçonne depuis longtemps l’existence de gisements pétroliers dans le sous-sol algérien, c’est seulement en 1956 que sont réalisées les découvertes. Celles-ci sont d’une taille considérable, assez généreuse pour compenser l’attente. Au pétrole s’ajoutent la même année de vastes nappes de gaz. L’Algérie devient un pays riche en hydrocarbures et la France, mal pourvue en pétrole et en gaz, dispose de réserves qui font d’elle une puissance pétrolière dans le monde. Le pétrole algérien lui procure une source d’hydrocarbures abondante et sûre, car sous son contrôle. La France peut penser à une politique nationale du pétrole et ses pétroliers ont le matériau pour parfaire leur formation technique. S’agissant de l’Algérie, l’avènement des hydrocarbures signale le passage rapide d’une économie d’exportation de produits agricoles à une économie d’exportation de produits énergétiques. La conférence mettra en lumière les différentes phases de la création quasi spontanée du secteur des hydrocarbures en Algérie.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *